L’arrivée du haut débit et de la micro-informatique dans nos foyers a profondément changé nos modes de communication.
Avec la vidéoconférence, nous sommes plus productifs et échangeons visuellement d’un bout à l’autre de la planète.
D’Alexander Graham Bell en 1876 aux vidéos sur Snapchat, les échanges audios et vidéos appartiennent à deux mondes :

  • Celui de la téléphonie, au départ analogique puis numérique avec le RNIS, elle propose de la visioconférence (protocoles H323 / SIP). 
  • Celui de l’informatique avec ses postes de travail connectés à Internet qui offre de la web-conférence (protocoles IP / H264 / WebRTC) 

Les comparer, c’est répondre à cette question : « Pourquoi acheter une solution payante de visio quand d’autres proposent ce service à moindre coût voir gratuitement » ?

 

La visioconférence est faite pour une communication hautement qualitative et sécurisée pour les entreprises.
Principalement utilisé en salles de réunion, ce système est onéreux et demande un investissement matériel spécifique appelé « codecs ».
Ses atouts majeurs sont une compatibilité avec toutes les solutions du marché, une connexion multipoints pouvant gérer deux écrans.
En terme de sécurité, la solution est fiable mais « lourde » si on ne dispose pas d’annuaire centralisé. Pour exemple, un commercial dans un hôtel devra être assisté afin d’autoriser son IP publique à rejoindre une conférence.

 

La web-conférence est quant à elle beaucoup plus accessible car elle dispose d’un large public doté de millions de PC.
Ces fonctionnalités de partage de fichiers en font un outil collaboratif performant bien que point à point.
Son faible coût et son côté « pratique » démocratisent son utilisation et font oublier ses lacunes visuelles, auditives et sécuritaires.
A noter qu’à la différence de la visioconférence, la web-conférence ne peut dialoguer en H323 avec des systèmes de visioconférence historiques comme Lifesize ou Polycom.

 

Ces deux mondes que tout rassemble convergent depuis peu vers des offres Cloud répondant à l’essentiel des besoins.
On y retrouve l’annuaire d’entreprise interne partagé, la programmation de réunion dans Outlook, l’appel en un clic, la vérification du statut de présence, la connexion instantanée ou connexion lors d’appels planifiés, les appels uniques ou de groupe, le partage de présentations, le tableau interactif ou encore l’enregistrement vidéo.
Autant de fonctionnalités et d’acteurs qui témoignent d’un métier à part de l’IT nécessitant une solide expertise software et hardware.

 

Avec la visioconférence holographique, ce secteur concurrentiel n’a pas fini de nous étonner.
L’expérience utilisateur s’enrichit et ne manquera pas d’alimenter le débat sur le télétravail en entreprise.
Qui sait…nous prendrons peut-être demain notre café avec la projection virtuelle d’un collègue mal rasé !

      

    

Auteur : Cyrille Carmona, Manager SI chez Cloud Temple

Pour plus d’infos