Le secteur de l’IT ne serait-il pas en pleine mutation ? Le marché poursuit sa consolidation au rythme des annonces des grands du marché ! Business & Décision racheté par Orange Business Services, D2SI par Devoteam, Econocom par Aciernet…

Ce 1er débat du mois interroge : Au-delà de de la consolidation, que recherchent ces grandes entreprises de l’IT ?

L’objectif n°1: Avancer dans la mise en place de leur stratégie.

On peut citer pour exemple Orange Business Services, historiquement opérateur télécom qui a, progressivement évoluer vers le stockage et l’analytique. « Auparavant la stratégie était la même que tous les autres opérateurs : transporter des données et uniquement ça » explique Jean Michel DUSSOUX. Le rachat de Business & Décision va finalement permettre à l’opérateur d’acquérir les compétences nécessaires pour proposer le stockage et l’analytique de données dans le Cloud. C’est un bon exemple d’ESN qui étoffe son portefeuille de service sur toute la chaîne de la valeur de l’IT.

2ème objectif: Acquérir de nouvelles compétences par le rachat de sociétés.

Les entreprises IT font de l’acquisition de nouvelles compétences l’une des orientations majeures d’une stratégie de croissance externe. Par exemple, en rachetant D2SI, Devoteam spécialisé en tant qu’intégrateur Google, va renforcer ses compétences sur le Cloud AWS ; Michel Sasson, quant à lui a un avis mitigé sur la question, en effet les DSI au sein des grands groupes font face à un turnover important malgré les stratégies d’acquisitions du marché des développeurs par le biais du rachat de sociétés. Les structures organisationnelles ne sont pas adaptées et le rachat des sociétés n’est pas l’unique solution à adopter. D’après lui, face à ce marché très volatil, il conviendrait d’entreprendre une nouvelle culture d’entreprise.

3ème objectif: Se développer à l’international.

Au-delà de la diversification technologique et de la stratégie d’acquisition de compétences, Econocom par le rachat d’Aciernet  (société bien implantée au Etats-Unis), cherche à se développer à l’international.

Petit comparatif avec le marché Tunisien, avec la présence de Mohamed Ali Chouchane, Président Directeur-Général Cloud Temple en Tunisie !

Le marché tunisien n’est pas dans la même phase de maturité que le marché français. Face au besoin de transformation des entreprises, les DSI tunisiens expriment un réel besoin de service et d’engagement pour les DSI.

A ce jour, Cloud Temple est seul à proposer du cloud privé en Tunisie. Quant aux acteurs cités pour la France, Devoteam est bien présent en Tunisie, sur des activités de Conseil afin d’accompagner les entreprises dans la transformation des infrastructures classiques vers le Cloud.

Orange a une présence en tant qu’opérateur télécom pour les sociétés étrangères et multi nationales. En ce qui concerne l’infogérance, Ooredoo l’opérateur majeur, s’oriente vers une stratégie d’acquisition de compétences en rachetant quelques petites sociétés dans le milieu du web notamment.