40 % :  C’est la croissance d’AWS sur les 12 derniers mois !  AWS garde l’avance qu’elle avait déjà lorsqu’elle avait initié ce marché.  Et ce n’est pas fini !

Comment expliquer une telle croissance ?

Les secteurs du Cloud avec la plus forte dynamique en France sont le IaaS et PaaS. Le SaaS est plus en retrait en termes de progression. L’amplification du marché du PaaS s’explique par l’arrivée du container, qui permet aux entreprises de transposer plus facilement leurs développements applicatifs sur des environnements Cloud.

Aujourd’hui, toutes les offres de IaaS arrivent avec une capacité à créer des containers sur VM. AWS est positionné sur ce marché du container au même titre que Google et d’autres acteurs.

Croissance, où en sommes-nous ?

On est loin d’être arrivé au terme de cette croissance, nous en serions plutôt aux prémices ! Seule 5% des entreprises ont leur patrimoine informatique sur le Cloud public selon une étude de Google. La technologie n’est plus au cœur des discussions, elle a largement gagné en crédibilité depuis toutes ces années. Les freins à l’adoption sont davantages de nature culturelle : « Suis-je capable de mettre mon patrimoine et mes données en dehors de mes murs ? ». Depuis 2 ans, beaucoup d’entreprises ont « POCé » et on imagine que 2018-19, seront les années où les entreprises vont vraiment y aller.

De nouveaux acteurs à suivre !

Notons également l’émergence d’acteurs en Asie, tel que Alibaba ! Ils ne sont pas encore au niveau d’un AWS, mais la Chine a fait beaucoup de protectionnisme par rapport aux technologies américaines (ils ont leur propre moteur de recherche, leur propre Cloud, ils ont développé des acteurs de taille, capables de concurrencer les américains sur leurs propres domaine), ce qui augure une lutte des 2 blocs sur ces domaines assez intéressante à suivre.

Des freins demeurent

La technologie n’inquiète plus, mais par ailleurs une question prédomine : « Suis-je capable de migrer mon patrimoine informatique et mes données sur du Cloud public ? »

Aujourd’hui les entreprises ont de plus en plus de compétences informatiques, mais les sphères de décision n’ont souvent pas accès à toute la connaissance nécessaire pour faire du décisionnel, d’autant qu’aujourd’hui, la presse pousse encore une vision alarmante du Cloud.