La DSI n’est plus le passage obligé de tout projet autour de la donnée. Parce que d’autres directions, dont la direction générale, se sont emparées du sujet. Et parce que les utilisateurs sont plus autonomes sur leurs outils. Mais faut-il réellement s’en inquiéter ?

« Les entreprises ont clairement identifié le besoin de changer leurs processus. Et la donnée demeure le vecteur n°1 de cette transformation ». Pour Olivier Rafal, consultant principal au sein du cabinet PAC (qui appartient au CXP Group), la prise de conscience de l’importance de la donnée dans l’économie numérique n’est plus à faire. Selon une étude que le cabinet d’études vient de réaliser, pour l’éditeur de solutions décisionnelles Qlik, 98 % des entreprises françaises jugent la donnée comme plutôt importante ou primordiale dans leurs projets de transformation digitale. 28 % des décideurs interrogés y voient même un « actif stratégique », tandis que 22 % du panel estime qu’il s’agit d’une « compétence clef à développer ».

Lire la suite sur Silicon.fr